Le MAEJT

Le Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs, MAEJT n’est pas seul au monde. D’autres Mouvements du même genre existent en Amérique Latine, Asie et Europe. Les Mouvements promeuvent le protagonisme des Enfants et Jeunes Travailleurs comme ressource pour les politiques sociales.

AMERIQUE LATINE

MOLACNATs, Mouvements et Organisations Latino Américains et des Caraïbes d’Enfants et Adolescents Travailleurs : www.ifejants.org, est le réseau des Mouvements nationaux des NATs de l’Amérique Latine, organisés dans une quinzaine de pays, répartis sur le continent, Amérique Centrale, Région Andine et Cône Sud. Il a tenu en août 2001 sa 6° Rencontre Latino-Américaine à Asuncion (Paraguay). Son Secrétariat Exécutif est établi dans la même ville. Les enfants et jeunes travailleurs organisent des assemblées et décident des stratégies du Mouvement et des actions concrètes. Les adultes ne font pas partie des organismes directoriaux mais ils ont un rôle d’accompagnement éducatif.

MNNASTOP, Mouvement National des NATs, Pérou : ce Mouvement est né en 1996 pendant la VIIème Rencontre Nationale des Organisations des NATs. Il regroupe aujourd’hui 11.000 enfants et jeunes travailleurs et les différents mouvements, partout dans les villes du Pérou.

MANTHOC, Mouvement des Adolescentes et Enfants Travailleurs, fils d’ouvrières chrétiennes de Lima, Pérou : www.manthoc.50megs.com. le Mouvement existe depuis plus de 25 ans et travaille en faveur des droits des enfants travailleurs.

ASIE

Bhima Sangha : www.workingchild.org, a commencé à travailler, en 1989 dans l’Etat Karnataka, Inde du Sud. C’est une association indépendante d’enfants travailleurs, soutenu par Concerned Working Children (CWC), réseau d’organisations du Karnataka. Bhima Sangha regroupe aujourd’hui plus de 13.000 enfants et jeunes travailleurs.

Butterflies in Delhi : www.workingchild.org, promeut à partir de janvier 1988 des interventions pour les enfants de la rue et travailleurs de Delhi et se base sur la participation des enfants et la tutelle directe de leurs droits. Les enfants mêmes programment les activités, contrôlent et donnent des contributions critiques aux initiatives de l’organisation et à celles d’opérateurs de la rue. L’association adopte une approche démocratique et décentralisée, qui vise à assurer la participation massive des jeunes aux processus décisifs. Le groupe d’enfants qui fréquentent d’habitude les activités, est appelé Ballah Mazdoor. Cette organisation qui est basée plus au nord dans la capitale, regroupe les enfants travailleurs indépendants qui sont quotidiennement exposés à la répression dans la rue. Cette organisation a essayé de se constituer en Syndicat d’Enfants Travailleurs.