English
Français
Portuguese
     

Lire notre bulletin d'informations

 

Réunion du Groupe Exécutif Managérial du Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs
Dakar, Sénégal, du 11 au 17 juillet 2011

Jeuda 121: Itinéraires de la "réussite" ?

Depliant mobilité, version fillele
(Version photocopie)

Depliant mobilité, version garçon
(Version photocopie)

 

ACTIVITES DU MAEJT AU NIVEAU NATIONAL ET REGIONAL
 

Cliquez pour en lire plus

 

Réunion du Groupe Exécutif Managérial du Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs
Dakar, Sénégal, du 11 au 17 juillet 2011

Jeuda 121: Itinéraires de la "réussite" ?

Depliant mobilité, version fillele
(Version photocopie)

Depliant mobilité, version garçon
(Version photocopie)

 

 

Les 12 droits et leur promotion

En 1994, les fondatrices et les fondateurs du MAEJT ont identifié 12 droits prioritaires pour lutter contre l'exploitation et les mauvaises conditions du travail des enfants et ont formulé un programme de promotion de ces droits

*Droit à une formation pour apprendre un métier
*Droit à rester au village (à ne pas "s'exoder")
*Droit à exercer nos activités en toute sécurité
*Droit à un travail léger et limité
*Droit à des repos maladie
*Droit à être respecté
*Droit à être écouté
*Droit à s'amuser, à jouer
*Droit à des soins de santé
*Droit à s'exprimer et à s'organiser
*Droit à apprendre à lire et à écrire
*Droit à un recours et à une justice équitable, en cas de problèmes.

Leur promotion

Les douze droits constituent la référence commune pour les EJT de 41 villes d'Afrique. Ils sont parfaitement compatibles avec les droits de l'enfant définis dans la Convention des Droits de l'Enfant (CDE) et dans la Charte Africaine des Droits de l'Homme et du Bien Etre de l'Enfant. La promotion de ces droits se traduit par les actions " d'information " et celles de "concrétisation".

L'information sur les droits vise les EJT eux mêmes, pour leur faire connaître et les inviter à les défendre et les promouvoir à leur tour. Elle vise également le public par des contacts directs, ou par l'intermédiaire des médias.

Informer c'est parfois aussi réaliser :

Lorsque les EJT mènent des actions d'information dans un lieu, il arrive que les impacts soient immédiats. Les modes d'information sont multiples :

• soirées dans les quartiers
• thés, débats
• porte à porte
• organisation de sketches, ou de spectacles folkloriques, ou de matches de football
• confection de bulletins, de journaux muraux ou de tee-shirts
• intervention dans des émissions radios ou TV, etc.

Par exemple, bien des patronnes de fillettes domestiques autrefois réticentes à laisser leurs employées quitter la maison en fin de journée, ont compris que le "droit à apprendre à lire et à écrire, et le droit à une formation" ne peut se réaliser entre les quatre murs de leur travail. Elles ont accepté de les laisser participer à des activités formatives, et même d'écourter leurs heures de travail du soir pour les libérer à temps.

La concrétisation (ou réalisation) des droits, se fait à travers des actions de développement. Les EJT d'un même groupe ou d'une même association choisissent un droit à réaliser en priorité, et cherchent les voies et moyens de le faire.

En matière d'éducation, l'action consiste à la mise sur pied de cours d'alphabétisation. Les EJT doivent alors déterminer les horaires et le lieu, rechercher le moniteur, chercher les ressources pour le rémunérer, etc.

En matière de santé, les EJT créent de petites caisses de santé en leur sein, de façon à prêter de l'argent à ceux qui tombent malade. Ils négocient avec des structures médicales existantes des conditions d'accès préférentielles. Ils organisent aussi des séances de prévention médicale par des causeries, voire des séances de vaccination.

Nous avons plusieurs exemples de concrétisation des droits par des actions de développement, menées de manière autonome ou avec l'aide d’animateurs de structures de soutien, voire avec l'appui de structures internationales et de l'Etat. La concrétisation des droits c'est "l'approche droit" mise en pratique par les concernés. Ainsi, le développement des AEJT, contribue au développement des droits des enfants et au développement tout court.

Dans les dernières années, les droits ont continué à progresser et des initiatives sont menées envers des droits qui n'avaient pas assez progressé comme le «droit à une sécurité».

Pour faire progresser ces droits, les AEJT ont mené les activités suivantes :

• sensibilisation des populations et autorités, des débats et émissions radio, TV ;

• Cotisations pour la mise en place de caisses de santé, boîtes à pharmacie, négociations avec les autorités sanitaires pour la réduction ou la gratuité des soins de santé ou de la consultation ;

• Ouverture de classes d'alphabétisation, dons en matériel scolaire aux enfants, construction de centres

• Visites aux groupes de base, organisation de journées de réflexion, confection de cartes de membre ;

• Actions de mobilisation et de commémoration des journées (1er mai, 12 juin, 16 juin, 23 décembre, …) afin de faire du plaidoyer.

Dans l’ensemble, les 12 droits ont progressé avec de timides progressions pour le "droit à une justice équitable en cas de problème", le "droit à la santé" dans quelques pays et le "droit à la sécurité" en Côte d'Ivoire.

Depuis plusieurs années, les activités de concrétisation des 12 droits se déclinent autour de l'accès à l'éducation, aux soins de santé, à la formation et à des activités de plaidoyer pour lutter contre l'exode et la traite des enfants.

Dès lors, les AEJT travaillent à des niveaux comme :

• Réinsertions scolaires des tout petits

• Négociation avec les centres de santé pour avoir accès gratuit aux soins de santés élémentaires

• Organisation de caravanes sur la traite et l'exode des enfants

• Renforcement des boites à pharmacie

• Formation professionnelle des membres

• Organisation de séances de sensibilisation sur la traite et l'exode des enfants

• Sensibilisation sur les 12 Droits du MAEJT et du VIH/SIDA

• Création de points d'écoute pour les enfants victimes de trafic et les enfants en situation difficile. Sensibilisation sur la scolarisation des enfants et l'exploitation des enfants apprentis

• Célébration des fêtes du 1er Mai, 16 juin, 20 novembre et 23 décembre

• Réalisation d’émissions radio et télévisés

• Organisation de portes ouvertes sur les 12 Droits, la traite des enfants avec les autorités et ONG

• Evaluation des cours d'alphabétisation (augmenter les centres d'alphabétisation et les renforcer)

• Equipement et ouverture d'écoles maternelles pour enfants de 2 à 6 ans

• Placement et suivi d’EJT dans les ateliers de formation

• Organisation de débats avec les autorités, les institutions internationales et ONG sur la traite des enfants et projection de film et sensibilisation

• Organisation de journées de débats sur l'enfance

• Sensibilisation sur le travail léger des enfants à travers des affiches murales

• Campagne nationale sur l'enregistrement à la naissance

• Rencontre périodique avec les chefs d'ateliers

• Organisation de campagnes de salubrité dans les quartiers

• Organisation d’activités sportives et culturelles.

• Formation sur la protection contre les accidents de travail

• Plaidoyer auprès des autorités

livre voix des enfants d'Afrique - Jeuda 104

 

Dessins animées des EJT




 

 

 

CONTACT
Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs - MAEJT - (S/c Enda TM Jeunesse Action) - 54, rue Carnot- BP 3370 Dakar - Sénégal

E-mail : ejt@enda.sn,
jeuda@enda.sn, Tél: +221 33 889 34 20- +221 33 821 21 13 Fax: 221 823 51 57